Laure Néron

HBCO 2009…

Ambre et Mélina... 2009

Parce que le HBCO c’est une grande famille et parce que le temps passe et que les jeunes pousses grimpent avec constance dans la passion du hand, petit clin d’œil à Ambre et Mélina, c’était en 2009, aujourd’hui elles ont intégré l’équipe sénior féminine : TOP !

Un peu de grâce…

LMN_0003

Ceux qui ont m’ont fait l’honneur de passer par mon studio photo savent que j’ai des compagnes gracieuses mais malheureusement peu appréciées un peu partout.  Au passage, je n’ai pas de moustiques et je sais que c’est leur oeuvre, vu ce qu’elles prennent dans leurs toiles.

Leur univers est fascinant et je ne me lasse pas de les observer. Ici, une mue en cours, moment délicat, observation rare pendant le traitement d’une jolie série de photos !

 

On va voir les vaches ?

Un petit tour par La Rochette et La Toussuire le temps de profiter du printemps en été, de se régaler des bons petits plats de Mémé et de combler la soif des grands espaces où les vaches paissent paisiblement dans des prairies qui incarnent la biodiversité.

Petit extrait….

Question de cadrage

Quand je dis que bien choisir son cadrage est important ;-)

Amandine et Matthias

Voilà un tout petit extrait du mariage d’Amandine et Matthias !

Je me souviens encore des yeux de Matthias qui brillaient comme ils n’en pouvaient plus (jamais je n’ai vu quelqu’un me demander un devis avec des yeux pareil) le jour où il m’a annoncé qu’il se mariait avec Amandine l’été suivant. Même pas besoin d’écrire la date sur l’agenda, elle est rentrée toute seule. L’histoire ressemble un peu à un conte de fées, je l’ai vu s’écrire sous mes yeux : j’adore !

L’industrie du mouchoir a très bien fonctionné, ce mariage était émouvant, tendre, beau enfin tout bien quoi !

 

Lorette

LMN_0556 copy

Elle s’appelle Lorette, moi Laure, nous faisons toutes les deux le même métier et à quelque chose près nous avons le même âge… Ce ne sont pas là des critères rationnels pour bien s’entendre et pour apprécier les gens. Nous sommes d’accord ! Pourtant, en me basant sur le principe que les amis de mes amis sont toujours plus ou moins mes amis( parce que forcement je pense qu’ils ont bon goût ;-) je me doutais que j’allais l’apprécier.

Je ne voulais pas pour autant forcer la rencontre que je voulais spontanée. Aussi, c’est ce qui s’est produit il y a quelques semaines au Naturoptère (lieux de confluence) et tout de suite j’ai eu l’impression qu’on se connaissait depuis bien plus longtemps que quelques minutes. Vive la virtualité de Facebook ;-) Aussi, quand Lorette m’a demandé de fixer les dernières semaines de sa grossesse j’ai été 1/intimidée 2/émue 3/stressée 4/honorée 5/enchantée.

Cette rencontre a été belle Lorette, je te souhaite de paisibles semaines pour aller jusqu’au bout de ton chemin de future maman. Merci pour ta douceur, ce moment complice que je n’ai pas vu passer. Repose toi, prends soin de toi !

LMN_0279 copy LMN_0367 copy LMN_0556 copy

Plantes rares 2017

Massage dans le parc

Si une toute petite partie des photos prises aujourd’hui vont paraître dans l’édition de dimanche de Vaucluse Matin, il y a quelques « impubliables » qui me font sourire… À suivre ce dimanche en espérant le beau temps !

La galerie ici

Fly et Lili

Fly et Lili vont bientôt avoir un an. À en croire la dernière hypothèse concernant le sexe de ces deux palmipèdes, il s’agirait de deux dame oies.

Côté comportement, tant qu’elles ne se sont pas assagies, elles sont interdites de poules. Elevées toutes les deux avec les poules et les coqs, elles vivent bien avec le groupe jusqu’à ce que sur un coup de je ne sais quoi d’explicable cela ne fonctionne plus. Dans le risque de perdre une autre poule, j’ai séparé tout le monde. J’ai espoir que les oies aillent un peu plus dans le jardin côté sud pour couper l’herbe mais elles se cantonnent face à l’entrée allant jusqu’à taper à la fenêtre pour attirer notre attention. Johan a pris la malheureuse habitude de répondre à leur demande en sortant pour les câliner. Du coup elles ont pris l’habitude de réclamer notre présence.

Fly aime être pris dans bras mais pas d’être caressé, Lili aime être dans les bras uniquement dans le poulailler, sinon elle accepte volontiers les caresses et elle est très collante. Très… Avec les chats, tout le monde s’ignore. J’ai l’impression qu’ils parlent le même langage : peur, envie d’impressionner, colère : chats et oies soufflent. Le message est partagé et pour l’heure personne n’attaque personne. Ouf !

L’heure du bain est un moment privilégié qui se répète souvent dans la journée. Rester à coté des bassins c’est accepter d’être trempé de pied en cap. C’est toujours un joli spectacle !

Au final ce sont de véritables gardiennes de la maison, un détecteur de présence imparable. Quand les oies sauvages passent au dessus de la maison, Fly lève la tête d’un air rêveur. Il y a deux semaines en me courant après il s’est envolé et a passé le grillage. Il est resté un peu bête, c’est un rappel : il peut voler haut. Par contre, il a fallu que j’aille le chercher et que je le porte au bras.

LMN_0107 copy LMN_0153 copy

Nature morte

Comme quoi le printemps n’est pas encore tout à fait installé…

Le temps du printemps

2017 sera-telle une année à fruits ? Après  2016 assez pauvre, le verger est enfin réveillé et offre plein de promesses… à suivre !